Douleurs chroniques et hypnose ericksonienne

Hypnose et douleurs à Douarnenez

Une douleur à l’épaule ( ou mal au ventre, au poignet, au dos…).

Mais le médecin a dit : Il n’y a rien, c’est dans la tête, il somatise.

Mais lui, il a mal et ne l’invente pas, car son ventre parle de toutes ces blessures que sa conscience a refoulées. Le corps se souvient, le corps a sa mémoire. Nous n’en avons aucune preuve scientifique mesurable, mais cette hypothèse permet de faire un travail thérapeutique efficace sur la douleur chronique. On passe de l’émotion refoulée à la somatisation du corps. Nous le constatons dans les problèmes de trouble de stress post-traumatique. Comme si le corps imprimait le traumatisme en mémoire et le ramenait sous forme de symptômes.
La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) et l’hypnose dans un but thérapeutique sont particulièrement efficaces. Nous disposons d’un  grand nombre d’outils comme la double dissociation visuelle et kinesthésique, la réification ou l’EMDR. L’hypnose peut être utilisée pour réveiller et réparer la mémoire du corps de manière à ce que le patient se réapproprie  un fonctionnement de bonne santé.
La plupart du temps le patient a bien pris conscience intellectuellement des causes de sa douleur. Ceci est bien dans une première étape. Mais la parole ne suffit pas, même parfois ne fait que ré imprimer l’émotion avec la douleur lié au souvenir, encore et encore, en retournant le couteau dans la plaie à chaque fois sans désinstaller l’ancrage de la  souffrance.

Alors quel avantage l’hypnose peut-elle avoir?

Déjà il n’est plus à prouver son pouvoir analgésique, puisque l’origine même de l’hypnose thérapeutique est bien l’atténuation des douleurs, tant physiques que psychiques, tant aiguës que chroniques.
Un autre avantage est que l’hypnose va pouvoir aborder la personne dans sa globalité, sans oublier que l’origine de cette douleur est multicausale. L’hypnose et même l’état hypnotique ouvre la pensée sur une unité corps-esprit et permet une approche globale. L’hypnose permet de traiter les causes diverses dans leur ensemble, en réunifiant le corps et l’esprit, que Descartes a tant séparés.

L’hypnose est une dissociation, me direz- vous?

Alors comment peut on unifier le corps et l’esprit en les dissociant ?
Lorsque nous nous dissocions de quelque chose, ça n’est que pour mieux s’associer à autre chose.
Si je suis à discuter avec un groupe de personnes et que je quitte ce groupe pour faire un tête à tête avec quelqu’un d’autre, je me dissocie du groupe pour mieux m’associer avec une autre personne. Lorsque j’entre en transe hypnotique, je me dissocie du monde extérieur pour m’associer à mon intérieur, donc  à mon corps, ainsi qu’à mes émotions.
Ainsi le patient peut effectuer un travail intérieur grâce à cette association ou/et  dissociation. Il me semble que c’est vraiment le point de ressemblance entre une technique tel que l’EMDR, la dissociation Visuel Kinesthésique , la technique des phobies en PNL, la réification en hypnose ou une régression en âge, la cicatrisation métaphorique, un changement d’histoire ainsi que tout ces outils thérapeutiques dont disposent tout bon thérapeute en PNL et hypnose Ericksonienne.
Évidemment, tout outil puissant soit-il, ne peut s’inscrire que dans une démarche thérapeutique plus globale et systémique et cela a toute son importance dans les cas de psychosomatisation et douleurs chroniques.