La PNL en vidéo:L le premier présupposé:

La carte n’est pas le territoire!

Passer l’intro: 0:19
Tout autant que ceci n’est pas une pipe mais sa représentation, la carte n’est pas le territoire.

C’est le 1er présupposé de la PNL, car de celui ci en découle tous les autres…

Origine…
Nous percevons plus de 2 milliards de fragments d’information à la seconde. Notre cerveau filtre ces informations et n’en garde qu’une infime partie, avec laquelle il se fait une représentation du monde.
Les filtres de notre cerveau se développent selon nos valeurs, notre expérience, notre histoire, nos croyances, ce qui est important pour nous (tri personne, tri action, tri lieu…).
Ainsi se forme notre représentation de la réalité, qui nous permet d’avoir notre propre compréhension du monde. Notre propre vision du monde dépend de la représentation que nous nous faisons de la réalité et non de la réalité elle même. Cette carte mentale du monde que l’on perçoit nous donne une représentation partielle du territoire, puisqu’elle est filtrée.
Ce qu’une personne pense être la réalité n’est en fait qu’une représentation personnelle et non pas la vérité.
Sans doute si on mettait bout à bout toutes « les cartes »des êtres vivants aurait on une vision globale du monde.
Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise « carte du monde », aucun modèle du monde n’est plus vrai ou plus réel qu’un autre. La « carte du monde » de Jacques n’est pas plus ou moins vraie que celle de Pierre.
Il faut avoir conscience que chacun a sa propre carte de la réalité (vision du monde). Ce qui est vrai pour l’un n’est pas vrai pour l’autre, car chaque individu est différent.

Cela permet d’apprendre à respecter la vision de l’autre.

Cela permet aussi de savoir qu’une carte du monde est limitée par des frontières érigées par nos croyances et par la réalité elle même. C’est cela qui nous limite et non la réalité des choses.
Exemple de la danse…
Exemple de la peur…
Comment fait on pour agrandir la carte de son territoire, comment fait on pour passer de la carte de Douarnenez à la carte du monde avec la précision de la carte IGN ?
Et bien en faisant des choses différentes tous les jours. Chaque fois que l’on fait une chose différente, chaque fois que l’on apprend, on agrandit la carte de son territoire.
La théorie de la neuroplasticité suggère que l’expérience (l’apprentissage) peut changer à la fois la structure anatomique du cerveau mais aussi son organisation physiologique!
La plasticité neuronale est une propriété présente à tous les niveaux d’organisation du cerveau!
C’est bien de cela qu’il s’agit lors d’une séance d’hypnose thérapeutique.