La thérapie brève

Un lieu magique

Définition de la thérapie brève:

Un des préceptes de la thérapie brève est de considérer que la personne a droit au soulagement le plus rapide, le plus complet et le plus durable possible de sa souffrance. Le moyen utilisé sera le moins envahissant qui soit. Le thérapeute ne lui demandera rien d’illégal, rien d’immoral, rien d’impossible. En échange et en contrepartie, le patient s’engage à rendre l’hypnothérapeute inutile le plus vite possible, gage de sa guérison.
La thérapie brève n’est pas une analyse.

La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité.

Plus généralement, la thérapie brève est utile dès lors qu’un mal-être naît, il peut s’agir d’un trouble sévère ou d’un simple manque de confiance en soi, une dépendance par exemple au tabac, douleurs ou dépression, phobie, une somatisation…
La première séance est souvent orientée vers les objectifs et les buts désirés.
Le patient peut ne pas savoir spécifiquement  ce qu’il veut, mais savoir uniquement ce qu’il ne veut plus (ne plus fumer, ne plus être triste, ne plus être angoisser…). Une première étape est alors de fixé avec le plus de précision possible, l’objectif à atteindre. Ainsi la personne va  pouvoir mobiliser ses ressources vers ce qu’elle désire.

Le thérapeute  guide simplement le patient pour trouver et utiliser ses propres ressources internes.

Donner des tâches à réaliser est une bonne  stratégie pour favoriser les prises de conscience et installer un changement.
Le vrai voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouvelles terres mais d’avoir un regard neuf.
Marcel Proust.